24 rue Saint-Guillaume 22000 Saint-Brieuc

Centre dentaire implantaire

24 rue Saint-Guillaume 22000 Saint-Brieuc
24 rue Saint-Guillaume 22000 Saint-Brieuc

QUELLES DIFFERENCES ENTRE IMPLANT ET INLAY-CORE ?

Parmi toutes les prothèses dentaires, l’implant et l’inlay-core sont souvent confondus. Découvrez ce qui différencie ces deux types de prothèses dentaires.

La perte d’une dent, ou une dent abîmée a un impact esthétique sur le sourire, mais cela peut également entraîner des problèmes au niveau des gencives et des autres dents. Pour éviter cela, le dentiste propose souvent la prothèse dentaire. Parmi toutes les possibilités, deux types de prothèses dentaires sont souvent confondues : l’implant et l’inlay-core. Découvrons ce qui les différencie.

Les différences majeures entre un implant et un inlay-core

Avant de découvrir précisément les particularités de chaque prothèse dentaire, voyons dans les grandes lignes ce qui fait leur différence.


Inlay-core : la prothèse pour une racine en bon état


L’inlay-core est une solution proposée au patient lorsque la dent est abîmée, mais que les racines sont intactes. Ainsi, chacune d’elles accueillera une tige en métal (un pivot), qui soutiendra une couronne dentaire, ou un bridge. Contrairement à la dent sur pivot qui est conçue en un seul bloc, l’inlay-core est constitué de deux parties, la tige (ou le tenon) et le moignon. Dans le cas d’un inlay-core, la dent est donc préservée, même si elle est dévitalisée et doit être protégée par une couronne.


Implant dentaire : la prothèse quand il n’y a plus de racine


Le but premier de l’implant dentaire est de remplacer la racine. Il prendra donc la forme d’une vis, fixée dans l’os de la mâchoire, sur lequel sera placé un pilier, qui recevra lui-même la couronne ou le bridge.


L’implant est envisagé après une extraction de dent, et vient combler l’espace laissé entre les dents adjacentes.


Les particularités de l’inlay-core

Rentrons un peu plus dans les détails, pour comprendre ce qu’est exactement un inlay-core, et dans quel cas il est utilisé par les chirurgiens-dentistes.


Inlay-core : comment ça marche ?


Face à une dent très abîmée, voire dévitalisée, la pose d’une couronne est impossible. En effet, la dent sera trop fragile pour supporter la prothèse. L’installation d’un inlay-core permettra alors de consolider la dent, avant de pouvoir la recouvrir d’une couronne.


Si beaucoup confondent l’inlay-core et la dent sur pivot, ce n’est pourtant pas la même chose. La dent sur pivot est monobloc, tandis que l’inlay-core est composé de deux parties :


• Le tenon en métal, que l’on peut comparer à une vis fixée dans l’os de la mâchoire, et qui viendra assurer stabilité et solidité à la prothèse dentaire ;

• Le moignon, souvent en céramique ou zircone, sur lequel sera fixée la couronne.


Dans quels cas opte-t-on pour l’inlay-core ?


L’inlay-core est une prothèse proposée à un patient qui a une dent très endommagée, mais toujours en place. Cela peut arriver suite à une lésion ou d’un choc (dent cassée ou fracturée), ou lorsqu’une carie est trop profonde et nécessite la dévitalisation de la dent.


Dans ces deux situations, la dent est toujours présente, mais pas assez solide pour soutenir une couronne.


Avantages et inconvénients de l’inlay-core


Le choix de l’inlay-core s’adapte à de nombreuses situations, et présente de nombreux avantages :

• Associé à une couronne, recouvre esthétiquement une dent abîmée a;

• Corrige un mauvais alignement des dents, et facilite la fermeture de la mâchoire ;

• Assure la jonction entre la racine et la couronne ;

• Offre une plus grande solidité qu’un amalgame ;

• Associé à une couronne donne un résultat plus naturel qu’un plombage ;

• Est rapide à mettre en place ;

• Permet de conserver une dent

.

Il est toutefois important d’en connaître les inconvénients, et notamment son prix, qui reste élevé si on utilise des matériaux fiables, de grande qualité.


Le prix d’un inlay-core


Le prix d’un inlay-core dépend essentiellement des matériaux utilisés. S’il est généralement compris entre 200 et 700 €, une infime partie est prise en charge par la Sécurité Sociale, soit 63 €.


Cependant depuis 2020, trois niveaux de prise en charge avec plafonnement d’actes prothétiques ont été mis en place. Ce dispositif laisse possible le recours aux techniques les plus esthétiques et/ou innovantes. Chaque chirurgien-dentiste proposera à son patient la thérapeutique la mieux adaptée via 3 paniers de soins dentaires qui laisseront le choix du reste à charge au patient.


1. Panier « Reste à charge zéro » ou « 100 % santé »

Remboursement à 100 % par l’assurance maladie obligatoire et complémentaire, pour un reste à charge à zéro (46 % des actes et 35 % des honoraires actuels)


2. Panier « Tarifs maîtrisés »

Des prix plafonnés sur certaines prothèses pour un reste à charge modéré (25 % du volume d’actes, 34 % du volume d’honoraires)


3. Panier « Tarifs libres »

Des prix libres si l’assuré a une exigence esthétique particulière et/ou souhaite choisir des techniques plus innovantes (29 % du volume d'actes, 31 % du volume d'honoraires)


Les particularités de l’implant

Passons désormais à l’implant dentaire, et découvrons en quoi il consiste, ses avantages et inconvénients, ainsi que son prix.


Implant dentaire : comment ça marche ?


L’implant dentaire remplace les racines d’une dent, et sert d’intermédiaire entre l’os de la mâchoire et la couronne. Il est donc proposé aux patients qui ont perdu une dent dans sa totalité.


Faisant office de racine artificielle, l’implant est un dispositif médical en titane ou zircone (matériau biocompatible) en forme de vis qui est inséré dans l’os de la mâchoire. Lorsque la cicatrisation de la pose de l’implant est complète (souvent après plusieurs semaines), le dentiste peut alors y fixer une prothèse dentaire, telle qu’une couronne, par le biais d’un pilier.


Dans quels cas opte-t-on pour un implant dentaire ?


Le choix de l’implant s’impose au dentiste lorsque le patient a intégralement perdu sa dent, et qu’il n’y a plus de racine. Si la dent est encore présente, mais trop abîmée, ou dévitalisée, la pose d’un implant supposera l’extraction de la dent.


La pose d’une prothèse dentaire n’est pas simplement esthétique, et joue un rôle protecteur pour les dents adjacentes, qui risquent de se déplacer, ou de se carier. Un implant aura aussi toute son importance lors de la mastication, et donc de la digestion des aliments.


Avantages et inconvénients de l’implant dentaire


L’implant apporte un confort esthétique certain, puisqu’il comble naturellement un espace laissé par une dent tombée ou extraite, mais ce n’est pas son seul avantage. Réalisé avec des matériaux solides et résistants, l’implant a une durée de vie de plusieurs dizaines d’années (s’il est bien entretenu), et permet d’obtenir une grande stabilité sur le très long terme.


Enfin, l’implant préserve de la perte osseuse. En effet, une dent extraite non remplacée conduit l’os à se résorber, par manque de stimulation, ce qui n’est pas le cas avec un implant.


Si les avantages sont certains, l’implant présente toutefois quelques inconvénients, et notamment le fait qu’il ne soit pas envisageable sur un os trop fragile ou lorsque le patient présente un volume osseux insuffisant. Dans ce cas-là, seule la greffe osseuse permettrait d’assurer une assez grande solidité pour que la mâchoire accueille un implant dentaire.


Le prix d’un implant dentaire


Comme pour l’inlay-core, le prix de l’implant dentaire dépendra du type d’implant, du dentiste et des matériaux utilisés.


Ainsi, le coût moyen d’un implant dentaire est compris entre 500 et 1 300 €, auquel il faudra ajouter le prix du pilier (100 à 200 €), et la couronne (500 à 1 000 €). Le prix moyen d’un implant, dans sa totalité, est alors de 1 800 €.


Considérée comme un acte esthétique, la Sécurité Sociale ne prend en charge qu’une partie de la couronne, soit 75 €. Cependant, certaines mutuelles peuvent participer au remboursement d’une partie des dépenses.


Entre inlay-core et implant dentaire, la différence est de taille, et peu de patients en sont informés. Avant toute décision, n’hésitez pas à demander des précisions à votre chirurgien-dentiste.


Dernière mise à jour le: 09/04/2021